Bienvenue au Togo

Le Togo, le sourire de l'Afrique

Du sourire d'un petit enfant à une cascade au cœur de la forêt, le Togo se révèle comme le pays des petits miracles, une pierre précieuse étincelante au bord des eaux azurées du golfe du Bénin en Afrique Occidentale.

Tata tamberma au Nord Togo
Tata tamberma au Nord Togo

C'est l'un des plus petits pays d'Afrique, mais ne vous y trompez pas, le Togo est la preuve que ce qui est petit est meilleur. Les Togolais lient tout à fait facilement amitié et laissent les visiteurs participer facilement à leur vie quotidienne. Le visiteur sait toujours qu'il est le bienvenu.

A l'intérieur des frontières existent toute une variété de peuples, de cultures et de splendeurs naturelles qui représentent tout ce que l'Afrique Occidentale a de mieux à offrir.

La topographie va du littoral bordé de cocotiers rappelant le Pacifique Sud, aux montagnes verdoyantes, aux collines ondulées, aux vallées pittoresques, aux plateaux étendus, aux rivières qui ondulent et aux lagunes paisibles. A l'extrême nord, les savanes foisonnent d'animaux sauvages.

Cette diversité étonnante justifie la description du Togo comme une "Afrique en miniature".

 

Faille d'Alédjo au Nord Togo
Faille d'Alédjo au Nord Togo
Nature Togo
Parc national

Une mosaïque de peuples

Comme dans la plupart des pays africains, le Togo est habité par une mosaïque de peuples appartenant à diverses souches. Ses 5,5 millions d'habitants sont répartis en une quarantaine d'ethnies.

Les Ewé et les Mina au Sud, les Kotokoli au Centre, les Kabyés et les Mobas au nord constituent les groupes majoritaires.

Mais il faut citer d'autres groupes tels que les Akposso à l'extrème ouest de la Région des Plateaux, les Bassar dans le centre-ouest, les Tchamba et les Konkombas autour de Sokodé,
les Lambas dans la région de Kanté, les Haoussa, les Peuhls et les Mossis tout à fait au nord. Parmi les autres groupes on trouve les Tamberma , les Guins , les Lossos, les Ouatchis et les Gurmas.


 

Les peuples du Sud

Les Adja-Tado

Les Tado font remonter leurs origines à l'Egypte des Pharaons. Une partie d'entre eux émigrèrent d'Egypte vers le Soudan puis ensuite vers le Nigeria (Ifé) pour rejoindre enfin le Bénin où ils se joignirent aux « Adja » et fondèrent la ville de Kétou.

Plus tard, certains groupes émigrèrent de Ketou et fondèrent la ville de Tado à l'origine du royaume Adja-Tado. Aux environs sans doute du XVème siècle, deux grandes migrations se déroulent : l'une en direction du Sud-Est, l'autre vers l'Ouest qui donnera naissance à la ville de Notsé.

Celle-ci prendra au cours des années l'ascendant sur la ville de Tado. De la côte lui provenait le sel, de Tado le fer, de la région d'Atakpamé, les esclaves domestiques.

Les Ewe

Ewé - Population du Sud du Togo

Ils sont originaires de Notsé d'où ils essaimèrent dans toute la partie méridionale. Ils se dispersèrent dans 3 directions. Au nord, où ils fondèrent entre autre les villes de Kpalimé et Agou, au Sud où ils bâtirent la ville de Tsévié et vers le couchant où ils donnèrent naissance à la ville de Ho (Ghana).

Un 4ème groupe quitta plus tard la ville de Notsé et s'installa au Sud-Est pour donner naissance au pays Ouatchi.

 

Les Guin-Mina

Peuple Guin - Population du Sud Togo

Ces deux ethnies sont originaires de l'actuel Ghana d'où elles ont immigré suite aux guerres ethniques.

Les Guin sont originaires du royaume Gan d'Accra tandis que les Mina viennent d'Elmina. Le nom de « Mina » vient du portugais et veut dire "la mine" en référence aux mines d'or présentes dans leur région d'origine.

Ces deux groupes ont fusionné au cours des années pour ne former qu'un seul ensemble. Ils occupent actuellement la bande côtière qui s'étend d'Agbodrafo à Grand-Popo au Bénin.

Les Xwla-Xwéda ou encore Pla

Les premiers sont originaires de Tado, les seconds du Bénin. Ils auraient quitté la ville de Tado sous le règne de Togbé-Anyi pour émigrer vers le littoral.
Les xwéda émigrèrent vers Ouidah d'autres vers Glidji.

Les Xwla s'établirent sur toute la côte où ils fondèrent un véritable royaume. Ils sont à l'origine de cités telles que Aflao, Agbodrafo, Aného, Cotonou et Glidji.

Les Ifè ou Ana

Ils vivent essentiellement dans la région d'Atakpamé et au Sud de Tchamba. Ils sont originaires de la cité d 'Ifè et descendent des Yoruba.


 

Les peuples du centre

Les Bassar

Bassar - Population du centre Togo

Le pays Bassar a été très tôt occupé par des clans qui se prétendent autochtones. Sur ces noyaux se sont greffés des éléments très proches venus du pays Gurma et du bassin de l'Oti.

Plus tard, d'autres éléments d'origine Lamba, Kabyé et Anoufom vinrent s'installer dans la région formant "l'ensemble Bassar". La connaissance de la métallurgie du fer chez les Bassar remonterait au moins 5 siècles avant la période coloniale.

Possédant la technique du fer, ils étaient des artisans très respectés dont on se ménageait l'alliance.

Les Tem ou Kotokoli

Peuple Kotokoli - Population du centre Togo

L'autre groupe dominant dans cet ensemble est celui des Tem ou Kotokoli. C'est le groupe le plus islamisé du Togo. Il est composé de noyaux autochtones auxquels se sont joints des groupes immigrés de Mola venus du pays Gurma.

Les Losso quant à eux habitent les plaines entre les Monts Kabyé et la chaîne de Défalé. Ils émigrèrent nombreux vers la région du Centre et celle des Plateaux.

Enfin les Tchokossi (Anoufom) se situent dans la région de Mango où ils se sont établis après avoir immigré de Côte d'Ivoire.


 

Les peuples du Nord

Les montagnes du Nord-Togo, au-delà de la Kara, sont occupées par des populations organisées sur la base de groupements territoriaux à caractère tribal.

Chaque groupement est censé dériver d'un ancêtre ou d'un groupe ancestral descendu du ciel. Ces groupements font preuve d'une remarquable cohésion interne et se caractérisent presque tous par des systèmes d'organisation de la société en classes d'âge qui donnent lieu à des initiations particulières.

Les Kabyés

Ethnie Kabyé - Population du Nord Togo

Les Kabyés se classent parmi les plus anciennes populations du Togo.

A l'origine, chaque groupement portait un nom lié à son territoire. Ce n'est qu'avec à la conquête du massif Kabyé par les Tems qu'apparaîtra l'appellation de « Kabré » qui se transformera par usage en Kabyè.

La colonisation fixera ce nom de manière définitive l'étendant aux groupements du Nord et de l'Est. Les Kabyés se situent essentiellement dans les préfectures de la Kozah et de la Binah (Région de la Kara). Ce peuple de cultivateurs est aussi appelé les « paysans des pierres ».

Ce surnom leur a été donné en référence à leur champs, construits en terrasses, soutenus par des murets de pierre qui évitent le ravinement des sols. Les Kabyés font encore perdurer aujourd'hui de nombreuses traditions ancestrales liées aux rites initiatiques comme les luttes evala chez les garçons ou la cérémonie Akpéma chez les filles.

Les Tamberma

Pays Tamberma - Population du Nord Togo

Les Tamberma font partie des groupes dits Somba de la région de Natitingou (Bénin).

Comme les populations des montagnes atacoriennes du Nord-Bénin, les Tamberma se caractérisent par un habitat dispersé de fermes fortifiées (les tatas), organisé en petits groupements territoriaux de type lignager, et par des traits culturels qu'ils maintiennent encore aujourd'hui.

L'appellation« Tamberma » signifie « les vrais architectes de la terre » ou les « bons maçons » en référence à leurs constructions fortifiées.

Les Moba-Gurma

Cet ensemble est constitué de différents groupes dont le groupe Moba-Gurma qui a été constitué à partir d'un noyau originel, les Moba auquel se sont greffés des peuples immigrants venant des pays voisins dont les Mossi , les Gurma (Sud-Est Burkina Faso) et les Mamproussi (Nord Ghana).

Le paysannat moba-gurma de l'extrême nord du Togo repose sur une organisation clanique et l'existence de petites chefferies coutumières.

Les Moba-Gurma se trouvent essentiellement dans la région de Dapaong (extrême Nord, région des savanes).

Les Peuhls

Beaucoup de Peuhls du Nord Togo se sont sédentarisés. Ce faisant ils ont adopté la langue de leur hôte et parfois même leur identité ethnique.